Madame Raymonde exagère en DVD par Lorraine Alexandre

Posté par angelique lagarde le 5 juillet 2011

Hebergeur d'image

Madame Raymonde © Philippe Matsas

Madame Raymonde exagère en DVD
Enregistré en public au Vingtième Théâtre le 29 avril 2009
Avec Denis D’Arcangelo et Sébastien Mesnil à l’accordéon

Standing Ovation pour Madame Raymonde

Madame Raymonde sort en DVD la captation de son spectacle joué en 2009, Madame Raymonde exagère, au Vingtième Théâtre. Pour lancer cette sortie, elle a donné une représentation unique à la Salle Gaveau le 9 juin 2011. Un millier de privilégiés ont pu voir ce soir-là la dame au sommet de son art, deux heures quarante à côtoyer l’excellence auprès de ses invités venus fêter l’événement à ses côtés : Corinne et Gilles Benizio (alias Shirley et Dino), Clémentine, Anny Dupérey, Charlène Duval, Juliette et Pascal Mary.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette fabuleuse Madame Raymonde, nous vous invitons à lire l’interview de Denis D’Arcangelo que nous avions réalisée en février dernier. Denis D’Arcangelo est donc l’interprète, peut-être même le Dr Jekyll tout en douceur, de la truculente Madame Raymonde, celle qui forme le masque protecteur nécessaire à toutes les audaces. À eux deux, ils nous proposent un tour de chant riche et complexe rendant hommage au meilleur de la chanson française (à une escapade près, du côté d’Amy Winehouse) et tout particulièrement à la chanson réaliste.

La rencontre des arts

Le DVD est très représentatif des tours de chant que Madame Raymonde propose depuis 2001 après avoir arpenter la France pendant plus de dix ans avec trois pièces de théâtre de rue. Il représente les différentes facettes d’un spectacle dont la structure est complexe. Tout en souplesse, ce « simple » tour de chant articule, en fait, chanson, théâtre et cinéma. Madame Raymonde, elle-même, est bien un personnage théâtral, une fiction. Son apparence et ses principales références sont volontiers cinématographiques. Née d’un hommage à Arletty, qu’elle souligne dans ce spectacle en interprétant deux extraits d’Hôtel du nord, elle interpelle l’univers des films d’entre deux guerres. Sans tomber dans la nostalgie, elle pose son esthétique, son identité.

La valeur de l’interprétation

Rappelons que pour Denis D’Arcangelo, les chansons réalistes n’ont de réaliste que le nom et sont pensées comme de courtes pièces en trois actes. Il exprime bien ainsi sa perception de comédien et surtout sa façon d’aborder sa création. Au regard du résultat, cette posture devrait servir d’exemple. Elle a pour principal intérêt de donner une valeur rarement observée à l’interprétation. Les qualités du comédien transcendent le chant et donnent une dimension théâtrale aux textes qui gagnent ainsi en épaisseur en accentuant leur contenu. Denis D’Arcangelo possède, de surcroît, un visage magique, d’une grande malléabilité capable, comme sa voix d’ailleurs, de cumuler les expressions. Il se joue ainsi volontiers des paradoxes émotionnels des chansons réalistes oscillant toujours entre premier et second degré, entre larmes et rires.

Le Zèbre, deux mains pour un orchestre

En dix ans de tours de chant, Madame Raymonde n’a jamais changé d’accordéoniste. Sébastien Mesnil, dit le Zèbre, assure toute la musique du spectacle suivant de près chaque mouvement de sa comparse toujours prompte à interrompre une chanson au nom de quelque digression importante. Cette technique valorise le fonctionnement du duo et permet à la dame de souligner le talent du Zèbre et de l’intégrer pleinement à la mise en scène. Ainsi ils n’hésitent pas à dialoguer, installant de fait une narration, un fil conducteur théâtral entre, et souvent pendant, les chansons. Ils s’offrent également un duo en introduction et la dame s’éclipse un instant pour laisser son Zèbre chanter Mon oiselle, et l’instant est magnifique.

Les spectacles de Madame Raymonde possèdent une identité et une consistance uniques. Un tour de force puisqu’ils se nourrissent d’un vivier préexistant de chansons et textes épars que la dame articule sans complexe et dont la cohérente variété permet de creuser le personnage et surtout ses liens si forts avec un public de toute évidence amoureux. Notons pour le plaisir, la longue et méritée Standing Ovation du 9 juin à la Salle Gaveau.

Lorraine Alexandre

Madame Raymonde exagère en DVD
Durée du spectacle : 1h27
Un spectacle produit par Les Concerts Parisiens, Philippe Maillard
Enregistré en public au Vingtième Théâtre le 29 avril 2009
Avec Denis D’Arcangelo
Sébastien Mesnil à l’accordéon
Mise en scène de Philippe Bilheur et Denis D’Arcangelo
Lumière de Célio Ménard
Réalisation de la captation par Laurent Preyal et Grégory Herberz

Le dvd est distribué par musicast dans les fnac et virgin.

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS