• Accueil
  • > Dossiers
  • > Mehmet Ulusoy, un théâtre interculturel sous la direction de Béatrice Picon Vallin et de Richard Soudée par Irène Sadowska Guillon

Mehmet Ulusoy, un théâtre interculturel sous la direction de Béatrice Picon Vallin et de Richard Soudée par Irène Sadowska Guillon

Posté par angelique lagarde le 2 juin 2010

mehmet.jpg

Mehmet Ulusoy, un théâtre interculturel
Ouvrage sous la direction de Béatrice Picon Vallin et de Richard Soudée

Parcours d’un irréductible

Saisir et circonscrire la personnalité et l’esprit de la démarche de Mehmet Ulusoy (1942 – 2005), artiste, s’il en est, libre, rebelle, irrécupérable par l’institution, créateur d’un théâtre poétique et politique, sans lieu fixe, irréductible aux catégories et aux étiquettes quelles qu’elles soient, voici le défi relevé par les auteurs de cet ouvrage.

Il ne s’agit pas d’un hommage, encore moins d’un portrait figé, mais plutôt d’une tentative de ceux qui ont accompagné son travail ou s’y sont formés, de déposer quelques traces, témoignages, images saisies sur le vif, réflexions, sur cette expérience unique d’un théâtre engagé, populaire, joyeux, à risques, toujours extraordinairement fécond.

Dans sa préface, Robert Abirached dont la complicité avec Mehmet Ulusoy date des années 1960, à travers quelques flashes, des instantanés de moments partagés, intimes et professionnels, esquisse quelques traits du personnage indomptable et volcanique, et de l’artiste, acteur et metteur en scène turc, dont l’irruption dans le paysage théâtral français dans les années 1970 a ébranlé un certain nombre de certitudes, de normes, de routines. En quelques images, Abirached évoque le parcours chaotique de cet électron libre, étrange étranger, agitateur d’idées politiques et artistiques qui se nourrit du marxisme et de la poésie, pratique le théâtre de rue et fait son apprentissage auprès de Planchon, du Berliner Ensemble et du Piccolo Teatro di Milano.

Sans être lui-même armé d’une théorie, Ulusoy aura pour compagnons de route Denis Bablet, Bernard Dort, Philippe Ivernel, Béatrice Picon Vallin et d’autres. Avec la troupe multiculturelle du Théâtre des Libertés qu’il fonde à Paris en 1972, il crée un théâtre récit, des montages poétiques et politiques en combinant des éléments textuels, gestuels, plastiques, musicaux, introduisant sur le plateau des masques, des objets usuels, bruts, non transformés. Travaillant avec des comédiens de diverses origines, il fait interagir les différences sans chercher à les fusionner. Les articles qui constituent le corps de l’ouvrage tracent en pointillés le parcours de Mehmet Ulusoy et relèvent les divers aspects de l’interculturalité dans son œuvre, ses rencontres, ses engagements, ses créations fondamentales.

Béatrice Picon Vallin et Richard Soudée, qui a été un proche collaborateur de Mehmet Ulusoy, apportent dans leur introduction un éclairage précieux sur sa démarche et son esthétique hétérogène. Denis Bablet décline les étapes essentielles de son parcours depuis les années 1960, la création du Théâtre de l’Ouvrier qui joue dans les rues d’Istanbul, engagé au service de la révolution, puis en 1972 le Théâtre de Liberté avec son spectacle emblématique Le nuage amoureux d’après Nazim Hikmet, etc… À partir de quelques spectacles : Le cercle de craie caucasien, Dans les eaux glacées du calcul égoïste, Macbeth, L’enterrement du patron, Pourquoi Benerji s’est-il suicidé ?, Équateur funambule, Philippe Ivernel analyse la dialectique entre la poésie et la politique dans l’œuvre d’Ulusoy. Béatrice Picon Vallin y relève l’influence du théâtre russe et la place du conte populaire. Pour sa part Richard Soudée analyse la narration dans les spectacles de Mehmet Ulusoy, revient sur sa rencontre de la Martinique, d’Aimé Césaire et de son œuvre. Aysin Candan apporte un témoignage sur la création de Mehmet en Turquie.

Ses notes à l’attention des comédiens de Équateur funambule et une série d’entretiens avec Michel Launay, scénographe, des metteurs en scène, des acteurs qui ont travaillé ou ont été formés par Mehmet Ulusoy, projettent le lecteur au cœur de l’univers de son travail. Un cahier iconographique de photos, de dessins, de maquettes, classés par spectacle, donne à voir le travail sans cesse repris sur le plateau avec d’autres comédiens dans d’autres contextes. En annexe : une chronologie du parcours artistique de Mehmet Ulusoy, une bibliographie, une biographie succincte d’artistes et d’auteurs turcs.

Irène Sadowska Guillon

Mehmet Ulusoy, un théâtre interculturel
sous la direction de Béatrice Picon Vallin et Richard Soudée
Éditions L’âge d’homme, 2010, Collection Théâtre XXe. s.
280 pages, 29 €

 

ndiheferdinand |
sassouna.unblog.fr/ |
pferd |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Konoron'kwah
| Montségur 09
| INTERVIEWS DE STARS